Billetterie Centre culturel suisse : Réservez votre billet

Marcello Giuliani, Arthur Hnatek and guests

Marcello Giuliani, Arthur Hnatek and guests

  • Mer. 4 sept. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

L’association lausannoise Thelonica convie le bassiste Marcello Giuliani (Prix suisse de musique 2018) et le batteur Arthur Hnatek à performer sur scène avec d’autres invités le temps d’une soirée. Les deux rythmiciens ont développé leur compérage au sein du coloré quartet Erik Truffaz, fondé par Marcello Giuliani. Leur musique oscille à la frontière ténue du jazz et de la pop, enrichie d’influences world.


ESTELLE REVAZ ET FRANÇOIS KILLIAN

ESTELLE REVAZ ET FRANÇOIS KILLIAN

  • Jeu. 5 sept. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Dans son nouvel album Fugato, la violoncelliste Estelle Revaz, résidente à la Cité internationale des arts en 2019, mêle son interprétation vive et profonde à celle, incisive, du pianiste François Killian, en forme d’hommage sonore au romantisme allemand. À travers un tissage complexe entre les sonates de Beethoven, Brahms et Strauss, les deux musiciens tendent vers l’équilibre idéal entre rhétorique et lyrisme, rigueur et expressivité.


« LES SUISSES DE PARIS ». HISTOIRE DU GRAPHISME SUISSE À PARIS

« LES SUISSES DE PARIS ». HISTOIRE DU GRAPHISME SUISSE À PARIS

COMPLET
  • Ven. 6 sept. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Constance Delamadeleine, dans le cadre de sa thèse de doctorat (Université de Lausanne, ZHdK-Zurich, HEAD-Genève), analyse la construction de la réputation des graphistes suisses basés à Paris (1945 – 1970) et leur rôle dans le rayonnement culturel de la Suisse. Afin d’apporter une dimension contemporaine à cette recherche, la conférence est suivie d'une discussion avec Chloé Berthaudin, Diego Fellay et Régis Tosetti, graphistes suisses basés à Paris.


STÉPHANE GOËL, INSULAIRE

STÉPHANE GOËL, INSULAIRE

  • Sam. 7 sept. à 17 h
  • Centre culturel suisse - Paris

En 1877, Alfred Von Rodt, un jeune aristocrate bernois et ancien mercenaire, devient le gouverneur d’une minuscule île chilienne, celle-là même qui inspira l’histoire de Robinson Crusoé. Vingt-huit années durant, Von Rodt multiplie les tentatives de faire de ce rocher — peuplé alors de quelques dizaines d’insulaires et de milliers de chèvres — son « petit royaume » utopique. Insulaire raconte à la fois le parcours de ce mouton noir décidé à rompre avec ses origines et observe le quotidien de ses descendants qui habitent aujourd’hui ce paradis perdu, tel une petite Suisse au milieu du Pacifique. Textes : Antoine Jaccoud. Narration : Mathieu Amalric.


ANTOINE JACCOUD PAR MATHIEU AMALRIC, AU REVOIR

  • Sam. 7 sept. à 20 h 30
  • Centre culturel suisse - Paris

Mathieu Amalric lit Au revoir, de l’écrivain, scénariste et dramaturge Antoine Jaccoud. Un homme raconte comment il vient de prendre congé de ses deux fils partis pour Mars et les raisons qui ont poussé ces jeunes gens à émigrer vers cette nouvelle colonie. Les paroles de ce père résonnent comme un long adieu. Un adieu à ses enfants comme à ce vieux désir des hommes de changer le monde, plutôt que de le fuir pour en salir un autre.


Mats Staub, Death and Birth in My Life

Mats Staub, Death and Birth in My Life

  • Sam. 14 sept. de 17 h à 19 h 30 + autres dates
  • Centre culturel suisse - Paris

Présenté pour la première fois en France, Death & Birth in my Life de Mats Staub relate plusieurs échanges entre deux personnes autour des thématiques existentielles de la vie et de la mort. L’artiste a recueilli des témoignages personnels dans le monde entier, et notamment à Paris. Un parcours immersif de 2h30 est proposé en groupe limité. L’atmosphère particulière de la salle de spectacle et du dispositif créé pour l’occasion génère une proximité d’une rare intensité autour de ces thèmes universels. Jauge très limitée, possibilité de se restaurer sur place.


Rosmarie Tissi en conversation avec Véronique Marrier

Rosmarie Tissi en conversation avec Véronique Marrier

  • Mar. 1er oct. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Rosmarie Tissi (* 1937, Thayngen, Suisse) est reconnue internationalement pour ses affiches, logos, identités graphiques et billets de banque, qu’elle a principalement développés en tant qu’associée de Siegfried Odermatt au sein de leur bureau O & T. Son travail se caractérise par une utilisation savante des couleurs et une typographie dynamique. En résulte une esthétique techniquement pure, sans suivre pour autant le style linéaire suisse. Elle a récemment reçu le Grand Prix du Design Suisse en 2018. En conversation avec Véronique Marrier, responsable du graphisme au CNAP, Rosmarie Tissi se penche en particulier sur le processus (principalement manuel) et les étapes de travail, de l’esquisse à la réalisation.


Julian Sartorius

Julian Sartorius

  • Mer. 2 oct. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Avec une démarche expérimentale qu’il associe parfois à des artistes de tous bords comme Rhys Chatham, Eric Hattan ou Matthew Herbert, le batteur, percussionniste et artiste Julian Sartorius élabore des rythmiques issues d’un métissage entre le hip-hop et la musique électronique abstraite. Battement par battement, il produit des sons acoustiques inhabituels, non traités, avec un grand sens de la dramaturgie et une virtuosité rarement égalée.


Joël Maillard, Imposture posthume

Joël Maillard, Imposture posthume

  • Mer. 9 oct. à 21 h + autres dates
  • Centre culturel suisse - Paris

« Il me reste au maximum 50 – 60 ans à vivre. Qui peut dire si, à l’heure de mon agonie, l’aide-soignant qui m’accompagnera avec bienveillance vers l’au-delà sera un être humain ? Et si mon aide-soignant est un robot, prononcera-t-il les derniers mots de réconfort en sachant qu’il ne sait pas ce qu’est la mort, comme nous tous ? Ou alors aura-t-il développé, de par sa nature non biologique, une compréhension du non-être beaucoup plus complète, voire concrète, que nous autres ? » Joël Maillard


Nouvelles formes du récit documentaire : la relève suisse

Nouvelles formes du récit documentaire : la relève suisse

  • Jeu. 17 oct. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Le Centre culturel suisse s’associe à l’ECAL, la Fémis et au Festival Cinéma du Réel pour encourager la relève du cinéma documentaire suisse. Destiné à s’inscrire dans la durée, ce partenariat sera ponctué par trois
rendez-vous dans la saison.
À l’instar d’Ursula Meier, Alain Gomis ou Agnès Godard, cinéastes qui ont dirigé l’atelier documentaire bachelor de l’ECAL, le CCS présente pour ce premier rendez-vous le cinéaste de l’édition 2019 / 2020. En collaboration avec le Festival Cinéma du réel (du 16 au 20 mars 2020), un workshop et la projection d’une sélection de films internationaux se dérouleront au CCS. Enfin, en juillet 2020, nous présenterons les films réalisés par les étudiant.e.s.


Where bodies meet - Public and virtual spaces

  • Sam. 26 oct. de 13 h à 17 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Les rencontres et l’atelier Where bodies meet, ouvrent et closent l’exposition de Mélodie Mousset, abordent les liens entre les pratiques artistiques et le gaming. Ils interrogent les frontières et la perméabilité entre les espaces virtuels et réels dans leurs pratiques sociales, la place qu’y occupent les corps et la manière dont tout ceci peut s’inscrire dans un espace d’exposition. Artistes et chercheurs discutent de leur pratique et de leur expérience de ces espaces publics.


Vein trio

Vein trio

  • Mer. 6 nov. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Le trio Vein s’approprie le temps d’une soirée la scène du CCS pour présenter son dernier album Symphonic Bop. D’inspiration classique, les compositions originales écrites par le pianiste Michael Arbenz, le bassiste Thomas Lähns et le batteur Florian Arbenz allient la puissance et la richesse sonore de l’orchestre à l’agilité de l’improvisation.


ATELIER _ Plays and rules. Jeux et traces dans la photographie

ATELIER _ Plays and rules. Jeux et traces dans la photographie

  • Jeu. 7 nov. à 18 h 30
  • Centre culturel suisse - Paris

Un programme de discussions et de performances imaginé par Nadine Wietlisbach, directrice du Fotomuseum Winterthur, autour de la photographie digitalisée, de son accès par le jeu, l’interaction, la médiation et des possibles discursifs et curatoriaux induits. Il est précédé d’un atelier proposant une approche consciente et critique de l’utilisation de l’image numérique.
Avec : Nadine Wietlisbach, Carol Baumgartner, Christina Müller et Marco de Mutiis du Fotomuseum Winterthur, Jon Uriarte, ainsi qu’une performance de Balz Isler.


DISCUSSIONS / PERFORMANCES _ Plays and rules. Jeux et traces dans la photographie

DISCUSSIONS / PERFORMANCES _ Plays and rules. Jeux et traces dans la photographie

  • Jeu. 7 nov. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Un programme de discussions et de performances imaginé par Nadine Wietlisbach, directrice du Fotomuseum Winterthur, autour de la photographie digitalisée, de son accès par le jeu, l’interaction, la médiation et des possibles discursifs et curatoriaux induits. Il est précédé d’un atelier proposant une approche consciente et critique de l’utilisation de l’image numérique.
Avec : Nadine Wietlisbach, Carol Baumgartner, Christina Müller et Marco de Mutiis du Fotomuseum Winterthur, Jon Uriarte, ainsi qu’une performance de Balz Isler.


DAPHNÉ BENGOA, LEO FABRIZIO BÂTIR À HAUTEUR D’HOMMES, FERNAND POUILLON ET L’ALGÉRIE

DAPHNÉ BENGOA, LEO FABRIZIO BÂTIR À HAUTEUR D’HOMMES, FERNAND POUILLON ET L’ALGÉRIE

  • Sam. 9 nov. à 17 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Discussions autour d’un projet de Daphné Bengoa (cinéaste) et Leo Fabrizio (photographe) sur l’oeuvre algérienne de l’architecte français Fernand Pouillon (1912 – 1986), qui a fait l’objet d’une exposition présentée aux Rencontres d’Arles 2019 et d’un ouvrage paru aux éditions Macula. Pouillon conçoit l’aménagement de l’espace urbain avec pour précepte l’amélioration des conditions de vie de l’homme. Le projet présente le double corpus réalisé en Algérie avec pour ambition d’éclairer la corrélation entre bâtir et habiter dont l’oeuvre de Pouillon est exemplaire. Une proposition des Rencontres d’Arles, à l’occasion de leur 50ème édition.


YUMI ITO SOLO / MAREY TRIO

YUMI ITO SOLO / MAREY TRIO

  • Mer. 13 nov. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

La sensible autrice-compositrice YUMI ITO, mêle ses envolées lyriques aux harmonies colorées de son piano. Sa performance est une invitation à pénétrer son univers intimiste et à découvrir les rêves et souvenirs qu’elle décrit.
La musique du groupe MAREY, tantôt calme et mélancolique, tantôt furieuse, se démarque par ses instrumentations et ses arrangements peu conventionnels. Sur scène, les guitares et la batterie côtoient un violoncelle, des synthés et un sitar, incitant les auditeurs à plonger toujours plus profondément dans leur univers complexe et intense.


IMELDA & CLYDE / ANNA AARON

IMELDA & CLYDE / ANNA AARON

  • Jeu. 14 nov. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

IMELDA & CLYDE ne cessent de surprendre leur public avec des oeuvres authentiques qui leur ressemblent, collectionnant des influences aussi diverses que le jazz, la world music, la pop ou encore la soul. Ils présentent leur dernier album Not alone.
Avec son nouvel album Pallas Dreams, ANNA AARON emmène les auditeurs dans un univers fantastique émergé de souvenirs de son enfance passée à Manille aux Philippines. La compositrice, interprète et pianiste compose un rock atmosphérique teinté de sonorités empruntées à la musique électronique.


AFRA KANE SOLO / BRANDY BUTLER & THE BROKENHEARTED

AFRA KANE SOLO / BRANDY BUTLER & THE BROKENHEARTED

  • Ven. 15 nov. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

AFRA KANE, autrice-compositrice et interprète italo-nigériane, s’empare de la scène du CCS avec sa voix grave et soyeuse qui serpente sur une rythmique aux influences plurielles.
Après vingt ans comme musicienne multiinstrumentiste travaillant pour d’autres artistes, BRANDY BUTLER présente son premier album solo The Inventory of Goodbye dans lequel elle relate avec une honnêteté et une vulnérabilité désarmante l’histoire d’un amour qui n’a jamais été partagé.


TABLE RONDE _ Les femmes dans le jazz

TABLE RONDE _ Les femmes dans le jazz

  • Sam. 16 nov. à 17 h
  • Centre culturel suisse - Paris

À l’occasion de Purple Jazz, table ronde autour de la situation des femmes dans le Jazz en Suisse et en France organisée en partenariat avec Helvetiarockt. La Suisse est un pays d’immigration et ses habitant.e.s (y compris les artistes !) en sont le reflet… Les femmes invitées puisent dans leurs influences et leurs techniques loin à la ronde, reflétant des traditions héritées de parents ayant oeuvré ou voyagé sous d’autres cieux, qu’elles s’approprient et transforment.


MARIE KRÜTTLI TRIO / LEA MARIA FRIES QUARTET / DJ NGOC LAN

MARIE KRÜTTLI TRIO / LEA MARIA FRIES QUARTET / DJ NGOC LAN

  • Sam. 16 nov. à 19 h 30
  • Centre culturel suisse - Paris

Le MARIE KRÜTTLI TRIO compose un jazz multicolore, captivant et audacieux. Se créant dans un langage compositionnel rythmique, harmonique, pointu et sophistiqué, cette musique parle au corps et au coeur.
Le LEA MARIA FRIES QUARTET présente leur dernier album 220 Halo dans lequel ils mélangent habilement l’espace, le groove et la mélodie.
Créative et avant-gardiste, la djette NGOC LAN transcende les genres musicaux en utilisant sa collection de disques unique, sa double culture suisso-vietnamienne et son habileté technique.


Rahbaran Hürzeler Architects

Rahbaran Hürzeler Architects

  • Jeu. 21 nov. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Conférence du bureau Rahbaran Hürzeler Architects, basé à Bâle, fondé par Shadi Rahbaran et Ursula Hürzeler. Leurs travaux se situent à diverses échelles : depuis des plans d’urbanisme, des projets d’architecture, jusqu’à des expositions et même des objets. En tant que chercheuses, Shadi Rahbaran et Ursula Hürzeler collaborent à l’ETH Studio à Bâle, ainsi qu’à la Faculté d’Architecture du Kyoto Institute of Technology, et enseignent à l’Université des sciences et arts appliqués de Bâle.


Littératures suisses d'automne

  • Ven. 22 nov. à 18 h + autres dates
  • Centre culturel suisse - Paris

Lectures, rencontres, performances, concerts, dédicaces : pendant deux jours le CCS fête la rentrée littéraire suisse sous toutes ses formes. Ces deux journées marquent le lancement d’un nouveau rendez-vous biannuel consacré à l’actualité littéraire suisse, organisé en complicité avec le département Littérature de Pro Helvetia Zurich. Pour chacun de ces rendez-vous seront présentés une dizaine d’écrivain.e.s doté.e.s d’une publication récente en langue originale ou en traduction française dans les domaines de la prose, de la poésie, de la littérature jeunesse et de la bande dessinée. Une maison d’édition suisse est également mise à l’honneur.


Marion Duval, Cécile

Marion Duval, Cécile

  • Mer. 27 nov. à 19 h 30 + autres dates
  • Centre culturel suisse - Paris

Il y a des rencontres qui changent des vies. Rencontrer Cécile Laporte, écologiste, porno-activiste, porte-parole de mouvements squat en France ou défenseuse des droits des migrants a changé la vie de Marion Duval. « Je me suis immédiatement sentie chez moi auprès de Cécile. Sa générosité sans bornes et sa joie contagieuse m’ont permis de briser des barrières et des peurs qui étaient profondément ancrées en moi. Un peu par gratitude, un peu pour partager tout ça avec le public, j’ai voulu lui dédier un spectacle. » Elle a fini par le lui confier entièrement.


SARAH CHAKSAD ORCHESTRA

SARAH CHAKSAD ORCHESTRA

  • Mer. 4 déc. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

La saxophoniste et compositrice Sarah Chaksad dirige son propre orchestre pour composer de vastes fresques sonores. Composé de treize musiciens exceptionnels, le Sarah Chaksad Orchestra est pensé comme un lieu de croisement d’expressions individuelles. L’artiste fait briller avec habilité ses musiciens comme solistes pour donner vie à un jazz orchestral novateur et complexe, bien que basé sur la tradition européenne.


Stéphane Riethauser, Madame

Stéphane Riethauser, Madame

  • Jeu. 5 déc. à 20 h
  • Centre culturel suisse - Paris

« On ne naît pas femme, on le devient. Il m’a fallu longtemps pour comprendre cette maxime de Simone de Beauvoir et réaliser le combat qu’a dû mener ma grand-mère Caroline pour exister. Il m’a fallu longtemps pour réaliser qu’il en va de même pour la gent masculine : je ne suis pas né homme, je le suis devenu. » Basé sur des images d’archives privées qui s’étalent sur trois générations, Madame crée un dialogue — à la fois réel et fictif — entre une figure tutélaire matriarcale et son petit-fils gay. Le film documentaire dessine en toile de fond une réflexion sur la condition féminine, le système patriarcal ainsi que la construction et la transmission de l’identité de genre.


CARTE BLANCHE À LA HEK (HOUSE OF ELECTRONIC ARTS BASEL)

CARTE BLANCHE À LA HEK (HOUSE OF ELECTRONIC ARTS BASEL)

  • 11, 12 et 14 déc. 2019 à 18 h
  • Centre culturel suisse - Paris

Lors d’une série de soirées de projections, performances et discussions, la House of Electronic Arts Basel (HeK), institution dédiée à l’art et à la culture numérique, présente une sélection d’oeuvres en lien avec son programme lié à l’intelligence artificielle et le post humanisme. Les artistes présentés au CCS explorent de nouvelles formes d’interaction entre les humains et les agents artificiels, et se penchent sur une possible coexistence future avec des machines auxquelles on accorde une place grandissante dans nos sociétés.